Aller au contenu

La Cantine, c'est :


Aller à la navigation

13/10/2008 - Retour du débat sur le Crowdsourcing du 1er Octobre ( Administrator)

Le cadre du débat

Suivant l’idée du débat sur le droit à l’oubli, les organisateurs ont proposé un débat « sans tribune, ni audience » sur le crowdsourcing, où intervenants et participants échangent et dialoguent librement.

Pour lancer cette dynamique, ils ont fait appel à quatre intervenants dont les expériences personnelles et/ou le parcours professionnel étaient susceptibles de faire débat : Serge Soudoplatoff (fondateur du Club Galiée et d'Almatropie, Enseignant à l’ESCP), Eric Hayat (Ingénieur aéronautique, Président du Groupe STERIA, groupe de propositions et d’actions Innovation), Julien Dubedout (Graphiste indépendant) et Jean Baptiste Soufron (Avocat à la cour, ancien directeur juridique de la fondation wikimedia).

Ce que nous retenons du débat au final…

I- Introduction & Serge Soudoplatoff

Après une introduction rapide à la notion de crowdsourcing et des concepts l’environnant, Serge Soudoplatoff nous propose un saut dans le vide et annonce qu’Internet est une révolution technologique qui accompagne 3 grandes ruptures :

- le déplacement de l’économie du matériel vers une économie de l’immatériel mais aussi d’une économie de rareté vers une économie d’abondance.

- le déplacement de la valeur dans le réseau.

- le co-design ou la constante boucle entre les technologies et les usages.

Soudoplatoff explique que le crowdsourcing, combine co-design et déplacement de la valeur dans le réseau. Il illustre son propos au travers de plusieurs sites notamment : freebeer.orgcrowdspirit

Au travers des sites, le client coopère de différentes manières :

ð      il peut finaliser un produit : customisation. Ex : Timberland.com

ð      il  peut assembler le produit. logique de mash-up. Ex : le Vélib

ð      il peut y avoir coopération entre l’entreprise et le client : ex Dell

ð      on trouve aussi le modèle crowdspirit : le client fait émerger des idées de produits et services et l’entreprise réalise.  Ex : freebeer.org

Il démontre ainsi que le modèle traditionnel de l’entreprise change, transformé par les différentes coopérations des clients.

II- Julien Dubedout et Jean Baptiste Soufron

Julien Dubedout prend à son tour la parole pour raconter son expérience de graphiste indépendant et partager sa perception du crowdsourcing : Pour lui, le concept existe depuis longtemps mais la nouveauté réside dans le perverted crowdsourcing. Il explique que les entreprises sont les seules bénéficiaires et que les récompenses offertes aux utilisateurs sont négligeables par rapport aux richesses générées. Il illustre son propos en prenant des exemples comme lafraise.com.
Le public réagit au propos de Julien, pose des questions et partage d’autres exemples.

Jean Baptiste Soufron aborde ensuite la question du droit et de la légalité liée au crowdsourcing. Il identifie quatre problématiques autour :

=> Des droits d’auteur

=> De la vie privée

=> De la responsabilité légale : si le produit/service créé par le crowdsourcé est défectueux : qui est responsable, l’entreprise ou le crowdsourcé ?

=> De droit social : quel est le statut du crowdsourcé ? Y a t il une régularité de l’emploi ?

Jean Baptiste Souffron temporise en expliquant que le crowdsourcing est en voie de défrichage et qu’il pourrait exister un crowdsourcing positif, à la fois pour le créateur et l’entreprise.

III- Eric Hayat ou la vision de l’entrepreneur

Au travers de son expérience professionnelle à Steria, Eric Hayat nous donne sa perception d’entrepreneur.

Pour lui, plus on est en nombre plus on est intelligent et créatif. L’entreprise exploite cette idée, dans un cadre légal strict. Contrairement au crowdsourcing, l’entreprise rémunère la créativité et l’intelligence de ses salariés.

Le co-fondateur de Steria  soulève différentes problématiques sur crowdsourcing :

-          sur son modèle économique

-          sur son éthique

-          sur la frontière entre vie privée et vie publique

-          sur l’effacement du temps au cœur d’un système de création mondiale.

IV- Questions et échanges

Vient le temps des échanges entre intervenants et participants autour des problématiques autour du droit,  la relation entreprise/crowdsourcés, Internet ou le marché du travail numérique.

 

http://dreamorange.fr/?title=le_crowdsourcing_en_audio_et_video&p=Portal/document&JDocumentOid=2205

Commentaires

Ajouter un commentaire :

(ne sera pas rendue publique)