Aller au contenu

Suivez-nous sur :

Twitter Facebook Newsletter Silicon Sentier Fil RSS Vidéos et lives de La Cantine Vidéos de la Cantine sur Youtube Flickr

La Cantine, c'est :

Silicon Maniacs

Aller à la navigation

17/03/2010 - L’avenir du Social Gaming d’ici à 2012 ( French by South West)

John Pleasants, anciennement chez l’éditeur Electronic Arts et CEO de Playdom, , société dont les jeux sont joués par 5 millions de joueurs quotidiennent évoque l’avenir du « social gaming » - ces jeux sur les platformes sociales -, dont il considère que l’appellation disparaitra d’ici 2 ans. En effet, tous les jeux ont dans un avenir proche vocation à devenir sociaux.

L’avenir des jeux est selon lui de tirer parti de facebook essentiellement, ou tout autre platefome sur laquelle nous transportons notre identité et nous nous connectons avec nos amis. Ainsi, ces sentiments de compétition, d’acccomplissement, d’aventure et d’imagination produits par le jeu entrent en écho avec des besoins sociaux de collaboration, d’amitié, de camaraderie. Le jeu social anime et motive les interactions entre les personnes ; c’est aussi une forme d’expression à travers sa manière de jouer.

Des jeux moins coûteux à lancer mais aux premières heures incertaines

Ils demandent moins d’investissement que les jeux traditionnels au lancement, et les évolutions plus coûteuses ne sont décidées qu’après examen de leur succès. Les « social games » sont en effet basés sur un processus de développement à bas coût, devant atteindre un seuil de rentabilité afin de ne pas très vite mourrir. Ce sont plus de 3 jeux sur 10 lancés qui meurent sans avoir réussi à percer. Ce qui implique aux équipes de développement d’être suffisamment flexibles pour s’adapter. Se plier aussi au changement de plateforme, si jamais un nouveau facebook émerge.

« Les developpeurs qui n’innoveront pas perdront leur part de marché », assure-t-il

Modèle de distribution et clefs du succès

Une comparaison intéressante entre un jeu social et un jeu sur console familial :
- Farmville a 80 millions de joueurs actifs
- wii sports s’est vendu à 45.7 millions de copies

Pour le CEO de Playdom, leur dernier jeu sorti il y a seulement deux semaines - Social city - est accessible au travers de facebook potentiellement par 400 millions d’utilisateurs. Il séduit pour l’instant 2.1 millions d’adeptes (6 millions d’utilisateurs actifs par mois).

L’avenir est là : facilité de distribution massive en ligne, avec un accès rapide au jeu, sans téléchargement. « Le point de vente physique de jeux sera mort d’ici 5 ans au profit du digital et des services en ligne.  »

Beaucoup d’interrogations business également

C’est une nouvelle définition de qualité graphique et de format par rapport aux blockbuster sur consoles. Le genre évolue très rapidement, ces jeux sont de plus en plus sophistiqués et nombreux. Leur dernier jeu Unity n’a plus rien à voir avec Superpoke, le mouton qui avait fait fureur sur facebook il y a quelques mois.

Il faut dépasser un seuil de rentabilité pour faire la balance entre les joueurs actifs quotidiennement et le coût de la plateforme, des services en ligne. Il y a un besoin d’être imaginatif sur la monétisation de ces jeux. On peut voir une partie de l’avenir dans les jeux en Asie, Chine ou corée sur le plan du business model. (Voir d’ailleurs à ce sujet un autre article sur les réseaux sociaux en Chine)

De multiples directions sont possibles : préférer des idées originales ou des jeux rentables avant tout ? diffuser soi-même les jeux ou profiter d’un distributeur ? Préférer une seule plateforme ou aller sur myspace, Xboxlive, Android ou Iphone : la question est de savoir quel est le meilleur investissement sans se perdre.

Futur ? quelques paris…
- Les jeux sociaux toucheront plus de gens que n’importe quel autre endroit et n’importe quel autre divertissement.
- Outre l’émergence de la distribution digitale et des services ligne, ce sont de petits leaders du marché qui vont prendre la main sur l’industrie
- La télé et les jeux sont destinés à interagir entre eux. (débloquer des succès par exemple) nda : à voir également l’article sur la vidéo et jeux pour les enfants)
- Autre hypothèse : Facebook devient une vraie plateforme de jeux où l’on pourra acheter des crédits compatibles avec n’importe quel jeu.

Source : http://www.frenchxsw.com/755-lavenir-du-social-gaming-dici-a-2012

Ajouter à mail Ajouter à facebook Ajouter à twitter

Commentaires

Ajouter un commentaire :

Nuage de tags