Aller au contenu

Suivez-nous sur :

Twitter Facebook Newsletter Silicon Sentier Fil RSS Vidéos et lives de La Cantine Vidéos de la Cantine sur Youtube Flickr

La Cantine, c'est :

Silicon Maniacs

Aller à la navigation

14/03/2010 - La carte est gênée aux entournures ( French by South West)

Crowley de Foursquare @dens

La carte est la star. Tous les services couramment utilisés par le grand public proposent de localiser les publications. On peut se faire afficher sur une carte, savoir où sont les gards de l’équipe Twitter pour leur poser des questions. Et puis…Et puis rien.

Vous rentrez dans un lieu, et puis tout n’est plus qu’une mase informe. Je suis au Hilton Salon G avec 200 autres festivaliers. Super, ça m’aide beaucoup. Je fais mon entrée dans les gradins du stade de France… avec 30 000 nommés mais non placés. Super, je me sens tellement renseigné, là. Là est le prochain enjeu. Non plus de photographier les rues, mais d’ouvrir tous les plans de tous les bâtiments, d’affiner la géolocalisation et de placer l’utilisateur, là, au premier rang devant Crowley de Foursquare (@dens). Pour les marketeurs, c’est surtout arriver à me positionner dans un supermarché ou une galerie commerciale.

On sent l’empreinte de Foursquare, cette année. Sachant qu’ils ont fêté leur premier anniversaire cette année, il y a quelques jours, c’est impressionnant. En dehors de l’annonce de cartes Foursquare based sur Bing, tout le monde reconnaît qu’ils ont su transformer une carte géographique en une sorte de carte aux trésors. Que la carte peut aussi servir à aller là où l’on ne se serait pas forcément allé seul devant sa Google Map. Dans le même genre, le panéliste Elliott-McCrea (Flickr architect) racontait qu’il était à Austin l’été dernier, et qu’il avait du revenir sur ses cartes du SXSW 2009 pour savoir où étaient les lieux populaires, les lieux intéressants.

Mais on sent surtout l’envie d’avoir de la donnée géographique exploitable par tous. Pouvoir mélanger les flux issus de différentes plateformes. C’est la même problématique des activity streams, soit les flux issus de vos activités, de vos publications.

Tout cela me fait rêver à un système où, en remontant dans le temps sur un Google Earth, mes enfants pourraient aller naviguer dans les endroits où je suis allé, regarder les photos chargées sur Flickr à l’époque. Et pourquoi pas, en croisant avec mes donnés issues de ma carte bleue, obtenir l’intégralité de ce qui était mon « moi » à cette époque. Ça éviterait d’avoir à faire appel à un écrivain pour écrire des mémoires familiales.

Je vous laisse avec quelques tweets laissés surant la conference, et complémentaires de ce post :
- Can’t we use each other’s phones for indoor triangulation? No need for satelites or wifi. #maps #sxsw
- Can we use photo recognition for positioning info? #maps
- The future of mapping: Heat maps could help users find hubs of activity based on body heat #sxsw #maps
- What happens when maps are on a larger touch screen app that we carry around with us? Where @dens sees mapping innovation coming #maps
- Socially constructed #maps = map BLINDSPOTS? Interesting. #sxsw /via @felixdesroches

Source : http://www.frenchxsw.com/385-la-carte-est-genee-aux-entournures

Ajouter à mail Ajouter à facebook Ajouter à twitter

Commentaires

Ajouter un commentaire :

Nuage de tags