Aller au contenu

Suivez-nous sur :

Twitter Facebook Newsletter Silicon Sentier Fil RSS Vidéos et lives de La Cantine Vidéos de la Cantine sur Youtube Flickr

La Cantine, c'est :

Silicon Maniacs

Aller à la navigation

16/03/2010 - Les mutations du cinéma : entre l’interactivité en question et les usages ( French by South West)

Participants : Paul Stekler, Steve James, Alexandre Philippe,Jeff Deutchman, Zach Klein

Une conférence autour de l’influence du web et de l’interactivité rendue possible par les nouvelles technologies pour les films cinématographiques aurait pu s’intituler « comment le web va changer le cinéma ». Une session intéressante qui s’interroge à la fois sur la manière de produire un film et sur la manière de le distribuer - ou de quoi distribuer sur quelle plateforme.

Le web et ses acteurs influencent le cinéma

Premier constat : là où les documentaires relèvent d’un travail plus « archéologique », le cinéma grand public a avant tout un objectif d’audience. Et de répondre aux attentes du public. Dans le cas des nouveaux films de Star Wars, il y a eu une très nette interactivité à partir des premières réactions massives issues des forums et autres BBS.

Même si le film se trouve dans « un monde démocratique » où les internautes pourraient avoir une incidence sur le film, il reste à trouver les fonds néamoins pour financer les films, et à répondre aux demandes des investisseurs. Ce qui laisse une marge de manœuvre limitée.

Evolution des modes consommation

Les spectateurs regardent aujourd’hui les films non seulement dans des lieux différents (chez soi sur un home cinéma, mais aussi à la télé, sur un mobile… voire même en surfant sur internet) et veulent consommer l’oeuvre de différentes manières : ils veulent des détails, des anecdotes - même inintéressantes - des coupes de montage afin de prolonger leur expérience de l’histoire, des coulisses…

Cela fait s’interroger au vu du succès des séries télé sur le format : des histoires complètes ou morcelées ? Les deux certainement et le storytelling va évoluer. Les films deviennent plus longs à produire, mais certaines « chutes » se retrouvent aujourd’hui sur d’autres plateformes : dans les bonus de DVD, sur le web, ou dans des formats plus originaux. « C’est aussi une opportunité d’amener les gens sur d’autres travaux que nous avons pu faire » précise l’un des conférenciers.

De nouveaux modes de diffusion : l’exemple de Boxee

Zach Klein, l’un des fondateurs de Vimeo et de collegeHumor entre autre, a évoqué rapidement son nouveau projet sorti en Janvier dernier : une boite que les gens peuvent brancher comme un lecteur de DVD, toujours connectée à internet, permettant de faire aussi bien de la VOD que de lire des vidéos youtube que des vidéos personnelles.

Là où Boxee surprend, c’est que son concepteur prévoit d’incorporer un système suffisamment perfectionné pour pouvoir arrêter une scène dans la vidéo et de récupérer un maximum d’informations, comme la fiche de l’acteur, des détails sur le décor et toutes sortes d’autres données. Une lecture encyclopédique et réticulaire du contenu. Démo en vidéo de l’outil :

Boxee Beta from boxee on Vimeo.

Source : http://www.frenchxsw.com/542-les-mutations-du-cinema-face-a-linteractivite-et-les-usages

Ajouter à mail Ajouter à facebook Ajouter à twitter

Commentaires

Ajouter un commentaire :

Nuage de tags