Aller au contenu

Suivez-nous sur :

Twitter Facebook Newsletter Silicon Sentier Fil RSS Vidéos et lives de La Cantine Vidéos de la Cantine sur Youtube Flickr

La Cantine, c'est :

Silicon Maniacs

Aller à la navigation

16/03/2010 - Social gaming : les rouages de City of Eternals ( French by South West)

Susan Wu du studio Ohai présentait un MMO (Massive Multiplayer Online game) en ligne, jouable en ligne et au travers de Facebook (et prochainement à partir de son identifiant twitter), un jeu nommé City of Eternals.

Entièrement réalisé en flash et accessible en ligne ou sur Iphone, ce jeu se positionne dans la catégorie du « social gaming » : un jeu à forte viralité sur la plateforme de facebook - là où sont nos contacts. Le principe est simple et efficace : nul besoin de créer un compte, il se crée automatiquement avec son nom et sa photo récupéré de son compte.

L’objectif est de pouvoir accéder au jeu dans les 30 secondes, sans téléchargement, ni temps de création de personnage, afin de pouvoir jouer et séduire le joueur par le fonctionnement du jeu en lui-même le plus rapidement possible.

L’idée pour faire revenir les joueurs est de pouvoir remplir plusieurs missions faciles et rapides, afin de susciter un sentiment d’accomplissement immédiat.

Approfondir et fidéliser.

Le jeu dévoile peu à peu sa complexité et sa profondeur à intervalles réguliers des missions remplies avec un équilibre d’alchimiste :

- 1/3 du jeu est narratif, et linéaire
- 1/3 est une instance spéciale
- 1/3 du jeu est ensuite basé sur l’interaction sociale

Rester réel pour mieux jouer

L’une des barrières clairement fixées dans la conception du jeu a été celle de la prise avec la réalité. Contrairement avec des MMO traditionnels, le joueur a des référents dans l’univers du jeu avec la réalité : des noms d’amis que l’on a sur facebook, par exemple. Ce qui crée un sentiment d’addiction assez rapide. Le but est de ne pas trop user de fantastique car le lien entre le jeu et la réalité doit rester très fort.

Chiffres et business model

Une règle claire pour ce jeu social : pour que le jeu fonctionne, il faut faire revenir le joueur sur la plateforme afin qu’il accomplisse une mission rapide et simple, qui ne demande pas plus de 5 à 10 minutes. Mais une action quotidienne.

En terme de fréquentation, les femmes représentent 40% des joueurs, qui peuvent jouer jusqu’à 10 à 12 heures par jour. Et en effet, avec un univers en flash qui ne pourra pas égaler des graphismes en 3D tonitruants, les temps de jeu se rapprochent de ceux des MMOs traditionnel à raison de 65 minutes en moyenne passés par jour dessus par joueur.

A partir de facebook, les parties sont plus nombreuses (4 à 6 parties), mais plus courtes en temps de jeu. ( ~ 10 minutes)

La plateforme se monétise sur les biens virtuels, à l’instar du modèle adopté massivement par les jeux sociaux en Asie : des extensions de stockage dans le jeu, items spéciaux, vêtements ou potions. A noter le record de la plateforme d’un utilisateur avec 584$ de dépensé dans les 30 premiers jours de l’ouverture de la plateforme.

Et City Of Eternals semble bien se porter puisque leur prochain projet Unicorn Paradise, est déjà en projet, et cible un public assez jeune.

Source : http://www.frenchxsw.com/596-social-gaming-les-rouages-de-city-of-eternals

Ajouter à mail Ajouter à facebook Ajouter à twitter

Commentaires

Ajouter un commentaire :

Nuage de tags