Aller au contenu

Suivez-nous sur :

Twitter Facebook Newsletter Silicon Sentier Fil RSS Vidéos et lives de La Cantine Vidéos de la Cantine sur Youtube Flickr

La Cantine, c'est :

Silicon Maniacs

Aller à la navigation

15/03/2010 - Un futur digital composé d’interfaces et de données ( French by South West)

Participants : Dan Willis (Sapient), Tim Ruder (PerfectMarket), Chris Bishop (PBS Kids), Nadya Direkova (interaction designer chez Google).

De quoi sera fait notre futur digital ? Nous pouvons l’imaginer avec l’approche de la série Star Trek en tombant dans la science fiction. Une autre approche plus pragmatique est de se projeter vers une évolution des technologies à partir du présent, et ce, à court terme. En 2015 par exemple.

Internet objets, interface et données au quotidien

La disparition des interfaces physiques pour un futur plus proche d’une interaction naturelle… Des appareils qui permettent de se connecter seront plus discrets, plus fins, faisant transiter les données de manière sécurisées et en temps réel.

Un futur digital ne se limite pas à son téléphone : tous les objets de la vie réelle, du travail à sa propre maison. La maison intelligente avec l’internet des objets font bien sûr parti de ce futur.

Accéder aux données de partout, transitant sur tous les terminaux, en temps réel, avec des formes d’interaction pouvant être ludiques ou humanisées. C’est une évolution progressive des terminaux qui est envisagée dans la vie de tous les jours.

Dans la rue : augmenter sa réalité avec son mobile projetant des images en 2D et 3D ou à reconnaissance de formes (bâtiments, objets….), affichant son voisinage proche en fonction de sa position… dans la continuité de ce qui existe déjà timidement sur les mobiles.

Au bureau : Les lieux de travail seront pensés dans le but d’intégrer des outils de communication dans l’environnement : tables de réunion communicantes  permettant de consulter des documents, échanger, dialoguer avec d’autres personnes…

Pour le textile, le vêtement personnalisé produit presque en temps réel sera possible. Au restaurant, une nourriture rééquilibrée en fonction de votre régime alimentaire. Cela passe par l’analyse de son ADN, laissant plusieurs personnes dans la salle dubitatives, à l’instar de la biométrie dont l’usage semble encore faire peur encore à certains.

L’utilisateur pris dans un lifestream, doux océan de données

Chris Bishop voit un futur individu sur-connecté, captant les données de ses contacts en permanence (texte, image, vidéo en direct…), doté d’une vision kaléidoscope sur la réalité de tous ses proches.

Il s’agit pour cela de transformer les interfaces et les données, les rendant plus volatiles, contrôlables, pour rapprocher les gens, les assister, les permettre de plus communiquer à tout moment, complétant son présent  instantanné d’informations.

Cette notion de « lifestream » - la vie en temps réel - revient, et naturellement celle du contrôle de la vie privée. Une personne dans la salle rappellera que chacun a une vie sociale, biologique, professionnelle, rappelant que chaque individu a besoin également de facetter et cloisonner les données qu’il produit, et ses activités.

L’avatar, médiateur charismatique des systèmes informatiques

Avatar de la maison, compagnon virtuel intelligent permettant de se connecter au web, à la tv, de  jouer, de se connecter avec d’autres, apparaissant sur tous les terminaux : consoles, téléphone, écran tv. Cet avatar serait le médiateur - ludique et omnipotent sur les autres appareils de son environnement - entre le monde virtuel des données et le monde réel. Car le modèle à suivre est de se baser plus sur le modèle du jeu pour connecter les gens entre eux, que de celui du téléphone : plus ludique, plus amusant. On rappellera l’origine du succès de Foursquare - l’application de géocalisation sur Iphone - qui tient justement à son   »gameplay ».

Cette connectivité profitera aux enfants à terme et leur permettra d’apprendre en communauté, avec cette notion déjà toute prête de « social learning. »

Conclusion ?

- des terminaux plus fins, plutôt que multifonctions
- toutes les surfaces de notre environnement deviennent un écran connecté
- Cela ne changera pas fondamentalement notre vie de tous les jours
- Les lieux d’achats deviennent ainsi plus nombreux, et ne se limitent plus au magasin ou à internet.

Source : http://www.frenchxsw.com/372-un-futur-digital-compose-dinterfaces-et-de-donnees

Ajouter à mail Ajouter à facebook Ajouter à twitter

Commentaires

Ajouter un commentaire :

Nuage de tags