Aller au contenu

Suivez-nous sur :

Twitter Facebook Newsletter Silicon Sentier Fil RSS Vidéos et lives de La Cantine Vidéos de la Cantine sur Youtube Flickr

La Cantine, c'est :

Silicon Maniacs

Aller à la navigation

Le 04 Novembre 2011 de 19h00 à 21h00

Déferlante des nouvelles technologies, prise de conscience de la nécessité de sauver la planète, vieillissement de la population, mondialisation…  Ces phénomènes font émerger des milliers de nouveaux objets, usages et concepts.

Dans un élan de laxisme sémantique, ces nouveautés sont nommés par des mots anglais ou par de médiocres néologismes franglais.

Lorsque les mots manquent, la pensée bute, cherche, manque de fluidité. La réflexion s’appauvrit. Elle devient technique, formelle et n’est plus augmentée de poésie et autres richesses syntaxiques.
Pour  endiguer ce phénomène , pourquoi pas, dans la logique du Dico du futur (www.dicodufutur.org) , créer une Académie du futur.

S'inscrire

Ils y vont

  • Amilcar
  • Rosaly Paris
  • Juan Diosdado
  • Yagoda
  • CHAINARD Jean-Claude
  • remi brun
  • Clément Marcelet
  • brigitte berger
  • Olivier Maggi
  • Nathalie Canard-Béchade
  • Lucile Béchade
  • thiebauld chevalier
  • anne cecile moulin
  • christian pujos
  • Guy B.A.
  • Lyne Strouc
  • Dominique Fury
Venez imaginer l’Académie du futur !

Venez imaginer l’Académie du futur !

Déferlante des nouvelles technologies, prise de conscience de la nécessité de sauver la planète, vieillissement de la population, mondialisation…  Ces phénomènes font émerger des milliers de nouveaux objets, usages et concepts.

Dans un élan de laxisme sémantique, ces nouveautés sont nommés par des mots anglais ou par de médiocres néologismes franglais.

Les mots ne sont pas des simples particules des phrases. Ces syllabes entremêlées sont les briques de la pensée. L’utilisation d’un matériau de mauvaise qualité a des conséquences fâcheuses. Elle se traduit par :

1.  De l’incompréhension

Ne maîtrisant pas toutes les subtilités d’une langue étrangère, les uns donnent un sens à un mot que l’autre ne saisit pas. Ce jargon crée  des incompréhensions qui souvent se transforment en rejet.  Avec leurs briques-mots, les usagers construisent des murs empêchant le métissage des idées.
 
2. La création d’une novlangue et une augmentation de la passivité

Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. [Confucius]
La novlangue est la langue officielle d’Océania, le pays inventé par George Orwell dans 1984. Le principe est une simplification lexicale et syntaxique de la langue interdisant l’expression des idées subversives. Le jargon « néo-anglais »  pratiqué actuellement se situe dans cette logique. Il empêche tant l’appropriation des évolutions technologies et sociétales que leur critique.
 
3. Un appauvrissement de la réflexion

Lorsque les mots manquent,  la pensée bute, cherche, manque de fluidité. La réflexion s’appauvrit. Elle devient technique, formelle et n’est plus augmentée de poésie et autres richesses syntaxiques.
Pour  endiguer ce phénomène , pourquoi pas, dans la logique du Dico du futur (www.dicodufutur.org) , créer une Académie du futur


L’Académie du futur aura comme objectifs de :

•    Créer une dynamique collaborative et créative entre tous les pays de la communauté francophone.
•    Concevoir et dynamiser des réseaux permettant tant de repérer les usages, objets, concepts émergents dans les différents secteurs de l’économie que de les nommer.
•    Imaginer des produits et services innovants permettant de faire circuler les nouveaux mots et faciliter leur appropriation.
•    Inventer le futur. Lorsqu'on crée un mot, le concept ou la chose qu'il désigne commence à exister.
•    Proposer des ateliers  favorisant des métissages créatifs autour des mots.
•    Élaborer et diffuser des cours de design de mots comprenant un inventaire évolutif des principes de création d’une lexie de qualité.
•    Mobiliser des médias traditionnels et des entreprises et les inciter à devenir des acteurs créatifs de l’Académie du futur.

Et pourquoi pas inventer ensemble cette structure ! Pour ce faire, je vous invite à une première réunion le vendredi 4 novembre à la Cantine. (12 rue Montmartre de 19h à 21h)

Ajouter à mail Ajouter à facebook Ajouter à twitter

Retour aux événements

Commentaires

Luc Legay , il y a 2 mois : Comptez sur quelques neurones disponibles de ma part
Xavier de Mazenod , il y a 2 mois : Novlangue, jargons, langue de bois, franglais ? Bonne idée de ne pas se placer sur la défensive mais de prendre en compte les innovations linguistiques pour cette Académie française du futur collaborative. La langue est vivante, ne la laissons pas momifier ;-)

Ajouter un commentaire :

Tweets

Nuage de tags